Revenus Locatifs, une équipe d’investisseurs au service de la rentabilité locative

13 décembre 2021


Faire de l’investissement immobilier sans effort d’épargne c’est possible. C’est en tout cas l’engagement de Revenus Locatifs. Son fondateur, Kevin Savonni nous explique comment l’entreprise aide ses clients à se constituer un patrimoine tout en percevant un revenu complémentaire.

Pouvez-vous nous présenter Revenus Locatifs ? 

Revenus Locatifs est un cabinet de conseil en investissement immobilier. Nous aidons les personnes qui veulent investir dans l’immobilier en Île-de-France à trouver des opportunités pour le faire. 

Je ne suis ni conseiller en gestion de patrimoine ni agent immobilier mais investisseur. J’ai commencé mes premières opérations en 2013. Aujourd’hui, j’ai acheté une cinquantaine d’appartements et une quinzaine de locaux commerciaux. Tous sont situés dans la région parisienne.

J’ai fondé Revenus Locatifs pour partager mon expérience et mon expertise en 2017. À l’époque, nous avons commencé avec une équipe de quatre personnes. Aujourd’hui, nous sommes une quinzaine à travailler dans les bureaux. À cela s’ajoute une trentaine de personnes qui sont sur les chantiers. 

Comment se décline votre offre ?

Nous accompagnons nos clients de A à Z. Nous dénichons les biens et estimons le montant des travaux. Puis nous les aidons à obtenir leur financement et nous sommes présents à la signature chez le notaire. Ensuite, nous nous chargeons de la conception et de l’aménagement intérieur. Nous sommes présents tout au long des travaux pour surveiller l’avancée des chantiers et le respect des délais. Enfin, nous trouvons les locataires et assurons la gestion locative. 

Notre première particularité est que nous proposons des produits uniquement sur l’Île-de-France. L’immobilier est un métier humain et les meilleurs deals ne se trouvent pas sur Internet. Nous avons connaissance des opportunités via notre réseau, nos apporteurs d’affaires ou les personnes avec lesquelles nous travaillons. C’est la même chose pour les travaux : nos équipes sont sur place. 

Notre deuxième spécificité, c’est que nous garantissons un cashflow positif à nos clients. Habituellement, l’investissement immobilier demande un effort d’épargne. Ce n’est pas le cas avec Revenus Locatifs. Nous faisons en sorte que nos clients perçoivent un revenu complémentaire, que leurs charges soient totalement couvertes par le loyer versé. Même si nous sommes sur le territoire le plus difficile et le plus tendu d’Europe, nous atteignons des performances aussi bonnes qu’en région. Nous nous engageons sur des rendements de 7 % minimum. En ce moment, suivant la localisation et le mode d’exploitation, la rentabilité est comprise entre 7 et 10 %.

Enfin, notre dernière caractéristique c’est que nous nous concentrons sur l’immobilier ancien et même sur des biens très dégradés. Nous ne nous contentons pas de refaire la peinture. Nous faisons des travaux que l’on peut qualifier d’extrêmes, comme des rénovations totales, des reconfigurations et des redécoupages d’appartements dans leur intégralité. 

Pouvez-vous nous donner un exemple ? 

Nous avons accompagné l’une de nos clientes, Nathalie, dans deux projets. Le premier, c’est une vieille maison qui était située à Drancy, à 500 mètres de la gare. Nous avons réussi à la sourcer pour 2 000 euros du mètre carré, un très bon prix vu l’emplacement. Compte-tenu de l’état des lieux, il fallait prévoir des travaux importants, d’un montant d’environ 90 000 euros. Nous avons transformé cette maison en coliving avec salon, cuisine, 5 chambres, 4 toilettes, 3 salles de bain, une salle de cinéma, un sauna, un espace bureau et même une terrasse. 

Cette opération avoisine les 10 % de rentabilité. Pour Nathalie, c’est près de 500 euros de revenus par mois. C’est un excellent placement qui lui a permis de faire un deuxième investissement, plus patrimonial. Elle a acheté un petit appartement dans une ville plutôt bourgeoise de Seine-et-Marne. Le placement est certes moins performant mais ainsi elle diversifie ses actifs. 

Nous conseillons toujours à nos clients de panacher des produits avec des modes d’exploitation très dynamiques, comme la colocation et la location courte durée, avec de la location ou du meublé dans des zones plus mûres. Cela leur permet d’assurer leurs rendements et de répondre à leurs différents objectifs. 

Combien d’opérations avez-vous réalisé cette année ? 

Nous avons effectué une centaine de transactions pour le compte de 45 clients. Nos acheteurs ne se limitent généralement pas à un deal. Ils en réalisent deux, voire trois. Notre philosophie est de les conseiller sur le long terme et de vraiment bien les connaître. Pour nous, ils ne sont pas de simples dossiers ou des numéros. 

La moitié de notre clientèle se trouve en Île-de-France, un quart en région et le reste à l’étranger. Nous travaillons énormément à distance, grâce notamment à la visioconférence. La quasi-totalité des propriétaires ne sont jamais venus dans nos bureaux et n’ont même jamais visité leur bien ! 

Environ 70 % des acquéreurs sont des hommes, des cadres âgés de 28 à 40 ans. Les femmes sont moins nombreuses et ont un profil légèrement différent. Elles sont plus âgées et occupent des postes avec plus de responsabilités. Nous aimerions rééquilibrer les choses à l’avenir et accompagner plus d’investisseuses ! 

Quels sont vos perspectives de développement ? 

Nous voulons développer l’aspect tech de Revenus Locatifs. Nous allons utiliser plus de digital, notamment dans les tests d’optimisation et l’automatisation de certains processus. Cet apport complétera notre savoir-faire sur le terrain. Il nous permettra de gagner du temps sur certaines tâches. Ainsi, nous serons disponibles pour mener à bien plus de projets pour nos clients tout en nous concentrant sur la relation humaine. 

À lire également